Vins Terroir

Edition du 25/04/2017
 

Château HAUT-MARBUZET

Rare

Château HAUT-MARBUZET

Au sommet.


Le 2011, est plus “Saint-Estèphe”, avec une belle structure, un vin dense et persistant, bien corsé, qui sent bon la framboise, la prune et l’humus, d’excellente bouche. Superbe 2010, qui dégage un très beau nez, des tanins bien présents mais enrobés, un vin très équilibré, au nez intense, dense au palais, où dominent la fraise des bois mûre et le poivre, mêlant structure et charnu. Le 2009 est splendide : de la finesse, de la complexité, de l’amplitude, un très grand vin où s’entremêlent la fraise des bois mûre, la griotte et l’humus, un vin corsé et gras, aux tanins bien présents et fondus à la fois, un millésime déjà très séducteur mais de grande évolution. On poursuit avec ce 2007, classique du millésime, ample, très parfumé, tout en souplesse, très agréable sur un civet de lapin ou des ris de veau sur canapé. Le 2006 semble se refermer, très typé par ce terroir de Saint-Estèphe, avec des nuances de myrtille et de grillé, de bouche puissante. Le 2005 se goûte très bien, dense, souple, structuré, au bouquet subtil et intense à la fois, un vin qui développe des arômes séduisants de cassis et de sous-bois, puissant, avec des tanins très bien équilibrés, qui mérite d’être conservé pour profiter de son potentiel. Le 2004 est exceptionnel. Très parfumé, très complexe, aux nuances de fruits noirs macérés, de cuir et d’épices, de bouche charnue mais distinguée. Le 2002 est dans lignée, un beau vin ample, riche au nez comme aux papilles, avec ces notes de mûre et d’humus, aux tanins savoureux, coloré et dense. Somptueux 2001, l’une des plus jolies bouteilles dégustées, à la fois très souple et dense, d’une grande ampleur, développant un nez envoûtant où les fruits cuits côtoient le poivre rose et le musc, d’une longue finale, idéal sur une cassolette de ris et rognons de veau à la moutarde ou un simple tournedos grillé. On s’oriente ensuite vers ce qui fait la force d’un grand vin, sa capacité d’évolution, en faisant un “saut” vers ce 1990, d’une grande longueur, au nez comme en bouche, avec ce côté légèrement “rancio” qui lui va parfaitement, aux tanins généreux, avec cette bouche bien charnue, ample et séduisante. Le 1989 est plus “chaud”, dominée par les fruits à noyau et la cannelle, un vin que l’on appréciera sur un foie gras aux figues, par exemple. Le 1987 parvient à maturité, il est à son apogée. Le 1982 ne fait pas son âge, mêlant densité et harmonie, tout en nuances d’arômes, où dominent la réglisse et les épices, de bouche intense, vraiment remarquable. On poursuit avec ce 1978, très classique, et du millésime et de son terroir, où se décèlent des connotations de de fruits à noyau et de fumé, tout en bouche comme le 1975, surprenant par sa vivacité, sa couleur, son ampleur, comme ce grand 1970, lui aussi, d’une bouche dense, subtilement parfumée (champignons, cuir), avec des tanins raffinés, un vin qui emplit le palais. Henri Duboscq et sa sœur Anne-Marie se sont associés à Philippe Jorand pour lancer un vignoble de 13 ha qui s'étend sur les communes de Gaillan et de Queyrac. On y goûte ce joli Médoc Château Layauga-Duboscq cuvée Renaissance 2011, plus souple, plus facile, d’un beau rouge sombre, charpenté, avec des tanins boisés bien présents, très aromatique et ample, avec de la persistance. Le 2010 est évidemment plus dense, bien charnu comme le 2009, harmonieux, aux connotations fruitées, aux notes d’humus et de vanille, alliant une bonne base tannique à une finesse persistante. Excellent 2008, qui parvient à maturité, tout en couleur et en matière, au nez de griotte et de fumé, aux tanins mûrs.

   

Château HAUT-MARBUZET

Henri et Bruno Duboscq
1, rue Saint-Vincent
33180 Saint-Estèphe
Téléphone : 05 56 59 30 54
Télécopie : 05 56 59 70 87
Email : infos@haut-marbuzet.net





> Le palmares des vins


CLASSEMENT PROVENCE-COTE D'AZUR-CORSE
e_VAL_DE_LOIRE.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence en fonction des dernières dégustations, découvertes, coups de cœur, déceptions...


IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

BANDOL
BASTIDE BLANCHE (Bl) (r)
BUNAN (b) (r)
FONTCREUSE (Cassis) (Bl) (r)
LAFRAN-VEYROLLES (Bl) (r)
L'OLIVETTE (Bl) (r)
PRADEAUX (r)
TERREBRUNE (Bl) (r)
La CHRÉTIENNE (r)
VANNIÈRES (r)
COTES-DE-PROVENCE

SUMEIRE (r)
JAS D'ESCLANS (Bl) (r)
RASQUE (Bl) (r)
POURCIEUX (Bl) (r)
MONTAUD (Bl) (r)
FONT DU BROC
MAIME (Bl) (r)
RIOTOR (r)
TERRE DE MISTRAL (Bl) (r)
VAUCOULEURS (Bl) (r)
BERNE (bl)
JACOURETTE (r)
ROUËT
SAINT ROMAN D'ESCLANS (r)
CLOS DES ROSES (r)
BERTRANDS
JASSON (r)
La JEANNETTE
MESCLANCES
TOURNELS
COTEAUX D'AIX/DES BAUX
THUERRY (CV)
CAMAÏSSETTE (C. Aix) (bl) (r)
LOOU (CV) (Bl) (r)
TRIANS (CV) (Bl) (r)
LAFOUX (CV) (b) (r)
PIGOUDET (C. Aix) (r)
ROSE DES VENTS (CV)
SAINT JEAN LE VIEUX (CV)
VALLONS FONTFRESQUE (CV) (b) (r)
BEAUPRÉ (r)
La GRAND'VIGNE (CV)
BARBEBELLE (C. Aix) (r)
FONTAINEBLEAU (CV) (b)
OLLIÈRES (CV)
AUTRES APPELATIONS

MAESTRACCI (Corse) (Bl) (r)
PERALDI (Corse) (Bl) (r)
A RONCA (Corse) (b) (r)
GENTILE (Corse) (b) (r)
TOASC (Bellet) (Bl) (r)
TORRACCIA (Corse) (Bl) (r)
ALIVU (Corse)
ANGLADE (IGP)
CULOMBU (Corse)



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

BANDOL
CANADEL*
DUPUY DE LÔME*
SAINT-LOUIS (Ca)
COTES-DE-PROVENCE

DIABLES (r)
LEOUBE*
SANGLIERE
VALENTINES
SAINTE-LUCIE
DRAGON (Bl)
VALCOLOMBE (Bl) (r)
(PEYRASSOL)
REAL MARTIN
COTEAUX D'AIX/DES BAUX
CHABERTS (CV)*
VAL DE CAIRE
AUTRES APPELATIONS

PERO LONGO (C)*
VINCELINES (Bellet)
GRANAJOLO
TEDDI (Corse)

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

BANDOL
COTES-DE-PROVENCE

COTEAUX D'AIX/DES BAUX
CARTERON SAINT-TROPEZ
(SAINT-JEAN-DE-VILLECROZE)
AUTRES APPELATIONS

(DALMERAN)

> Nos coups de cœur de la semaine

Château HAUT FERRAND


Il y a 80 ans, Fernand Gasparoux, corrézien de souche et alors négociant en vins à Libourne, fit l’acquisition d’une propriété viticole de 4 hectares dans une petite appellation d’origine contrôlée, Pomerol, qui ne possédait pas encore sa notoriété actuelle. Son nom, Château Ferrand, provient de la présence abondante de crasse de fer dans son sous-sol. Les investissements soutenus et réguliers opérés depuis 30 ans permettent de disposer actuellement de locaux de vinification et d’élevage du vin des plus modernes. Le cuvier climatisé est équipé de cuves Inox thermo-régulées rendant possible les différentes étapes qui conduisent du raisin au vin : macération, fermentations, extraction en utilisant les techniques de vinification les plus modernes, les plus performantes et les plus sûres. Quelque 250 barriques de chêne renouvelées par tiers chaque année permettent au vin de vieillir durant 12 à 18 mois en fonction des millésimes. Henri Gasparoux vend cette année les 2013, 2014 et 2015. “Le millésime 2016 est supérieur à 2015, nous dit-il, il est équilibré, coloré, bons degrés (14-15°), un vin de garde au niveau du 2010, et à cette qualité s'ajoute un rendement optimal. Des travaux ont débuté pour aménager un espace dans les chais pour recevoir nos clients dans des conditions plus accueillantes. Également aménagement des cuviers.” Ce Pomerol 2015 a tout pour plaire, de couleur grenat, puissant mais tout en délicatesse, très parfumé, avec des senteurs de cerise et de sous-bois, légèrement épicé, riche et complexe, tout en bouche. Le 2014 développe un nez concentré de cassis et de poivre, un vin aux tanins présents et mûrs à la fois, dense et ample, très équilibré au palais, à déboucher, notamment, sur une selle d'agneau en persillé de truffe ou une côte de veau aux morilles. Le 2013 est bien réussi, tout en couleur et en matière, avec ces notes persistantes de griotte et de fumé, aux tanins riches, d’un beau rubis foncé, est un vin dense et épicé au palais. Excellent 2012, de bouche parfumée, riche et fondue à la fois, où se mêlent la framboise et l’humus, aux tanins soyeux, un vin ample, typé, charpenté comme il se doit, qui poursuit son évolution. Le 2011, tout en nuances aromatiques, où dominent la fraise des bois mûre et l’humus, dense, emplit bien la bouche. Leur Pomerol Château Ferrand 2014, 12 ha, 60% Merlot et 40% Cabernet franc, représente 75% de la production annuelle totale, dégage un nez subtil où dominent la prune et les sous-bois, est bien classique de son appellation, de robe intense et de bouche savoureuse, parfait avec un poulet rôti ou des ficelles picardes. 

Henry Gasparoux et Fils
Chemin de la Commanderie
33500 Libourne
Téléphone :05 57 51 21 67
Télécopie :05 57 25 01 41
Email : contact@chateau-ferrand.com
Site personnel : www.chateau-ferrand.com

Gisèle DEVAVRY


Domaine familial depuis 4 générations. On y propose ce Champagne cuvée Achille Fût de Chêne, 70% Chardonnay, 20% Pinot meunier et 10% Pinot noir, vendanges de 2012, associant charpente et finesse, avec des senteurs subtiles de noisette et de fruits cuits, de belle robe, tout en distinction et suavité en bouche où se développent des nuances de pain grillé et d’abricot mûr. La Rosée de Saignée, 100% Pinot noir, vendanges de 2007, de belle couleur, au nez de framboise et de groseille, allie élégance et vinosité, de mousse abondante. Très savoureux Blanc de noirs, 100% Pinot noir, vendanges de 2011, au nez de tilleul et de pêche, de bonne bouche, alliant distinction et rondeur, un Champagne soyeux, tandis que le Blanc de blancs Marianne, pur Chardonnay, vendanges de 2013, aux arômes discrètement minéraux, est un vin frais et équilibré, de bouche légèrement citronnée, pleine d’élégance, de teinte délicatement dorée. Goûtez aussi le Collection Prestige brut, 60% Chardonnay, 30% Pinot Meunier et 20% Pinot noir, vendanges de 2012, fin et persistant, très équilibré, au nez dominé par les fruits mûrs et le pain brioché, avec cette pointe de fraîcheur bien caractéristique, très persistant en bouche, et cette cuvée Pur Sang Millésime 2007, 100% Chardonnay, au nez subtil, suave en bouche, bouqueté et rond, aux senteurs persistantes.

Madame Méa
43, rue Pasteur
51160 Champillon
Téléphone :03 26 59 46 21
Télécopie :03 26 59 43 07
Site personnel : www.champagne-devavry.com

Château HOURTIN-DUCASSE


Le Château produit un Haut-Médoc admis depuis 1932 au classement des crus bourgeois. La propriété comprend 24 ha de vignes âgées en moyenne de 15 à 20 ans, exploitées en agriculture de conservation. “Depuis 10 ans, nous utilisons des méthodes et des produits naturels pour traiter nos plants, travailler nos sols, favoriser la diversité entre les rangs… et permettre aux vignes de se renforcer pour ainsi s’exprimer pleinement. En plus de notre détermination à préserver les richesses de notre terroir et de notre volonté de respecter notre environnement, nous sommes convaincus d’améliorer ainsi la qualité de nos vins. Notre credo : produire un vin qui allie modernité et classicisme, élégance et finesse tout en révélant les spécificités de chaque millésime pour que chaque vendange exprime le meilleur du fruit.” Ce Haut-Médoc 2014 est puissant, parfumé au nez (griotte, fumé), dense, tout en distinction, aux notes de cassis et de sous-bois au palais, aux tanins soyeux mais présents. Le 2013 est ample, particulièrement charmeur, rond, franc, gourmand, et sent bon la violette et la mûre, un vin tout en nuances, très agréable. Excellent 2011, de bouche puissante et dense, aux nuances de framboise, d'humus et de réglisse, d'une structure soutenue et bien charnue, d'une finale savoureuse, à prévoir sur une selle d'agneau aux petits légumes glacés. Beau 2010, dense, aux nuances de fumé et de fraise des bois mûre, intense, de teinte foncée, au nez légèrement épicé (poivre rose), aux tanins bien présents, d’excellente garde comme ce 2009, classique, avec beaucoup de fruit, une belle matière, un vin charnu, parfumé, tout en bouche, d’excellente garde. Le 2008 mêle puissance et distinction, très classique, aux puissants arômes de fruits rouges marqués par une finale de fraise et cerise, de bouche suave, soulignée par des tanins vifs mais étoffés. Le 2007, médaille de Bronze au concours Féminalise de Beaune, tout en charme, d’une belle ampleur, sent les fraises des bois et l’humus, un joli vin, charpenté et souple à la fois.

Michel et Marie-Noëlle Marengo
Scea des Vignobles Marengo - BP 89
33250 Pauillac
Téléphone :05 56 59 56 92 et 06 73 37 43 43
Télécopie :05 56 59 52 77
Email : contact@hourtin-ducasse.com
Site personnel : www.hourtin-ducasse.com

CHAMPAGNE BERNARD LONCLAS


Situé au cœur du village typique de Bassuet, entouré par les coteaux où le sol précieux est propice à la culture du Chardonnay, la Maison Lonclas a été fondée en 1976 par Bernard Lonclas. Ce propriétaire passionnée par la terre et le vin, est aujourd’hui secondé par sa fille Aurélie. On allie ici savamment le savoir-faire traditionnel aux technologies actuelles : sélection rigoureuse des raisins lors de la vendanges, matériel d’avant garde tant pour le pressurage qu’au sein de la cuverie en inox thermorégulée. Cela donne ce Champagne brut Millésime 2006, vieilles vignes, Chardonnay majoritaire (80%), complété par du Pinot meunier, parfumé, aux arômes de noisette et de brugnon, au nez subtil et persistant, très frais, de jolie mousse. La cuvée Prestige Extra-dry, raisins issus d’une sélection parcellaire de vignes les mieux exposées à faibles rendements, assemblage pour 2/3 de Chardonnay et 1/3 Pinot meunier, avec cette pointe de fraîcheur et de fruité caractéristique, très persistante en bouche, est idéale sur un saumon fumé. Excellent brut Blanc de blancs, un pur Chardonnay, la tradition de la maison, au bouquet fleuri, avec des nuances de noisette et de miel, alliant souplesse et structure, un vin puissant, tout en finesse.

Aurélie Lonclas
Rue de Vavray - Chemin de Travent
51300 Bassuet
Téléphone :03 26 73 98 20
Télécopie :03 26 73 16 17
Email : champagnelonclas@vinsdusiecle.com
Site : champagnelonclas
Site personnel : www.champagne-lonclas.com


> Nos dégustations de la semaine

Château BASTOR LAMONTAGNE


Mêmes propriétaires que le Château Beauregard, à Pomerol. Le Château s’étend sur 56 ha, âge moyen du vignoble 35 ans, 80% Sémillon et 20% Sauvignon. Terroir silico-graveleux sur fond de calcaire. Vendanges manuelles. Élevage en barriques dont 20% de barriques neuves.
Ce Sauternes 2012, avec des arômes d’acacia et de fruits mûrs, très gras mais d’une belle fraîcheur en bouche, aux notes de fruits confits, est à déguster pour lui-même ou sur un foie gras. Superbe Sauternes 2011, aux connotations florales délicates, de bouche onctueuse et complexe, intense, alliant puissance et distinction, d'une belle ampleur en finale avec des nuances de citron, de poire, de pain brioché au palais, de belle garde. Le 2010, est un vin vif, de charpente souple, tout en élégance et fraîcheur, avec des arômes complexes de pêche, de citron et de lis, très harmonieux, intense et suave, prometteur. 
Le 2009, raffiné, tout en arômes (pain d’épice, pomme), un grand vin riche, très persistant en bouche, est déjà séducteur en ce moment, de belle évolution. Le 2008 dégage des senteurs complexes, avec des notes de tilleul et d’abricot mûr, d’une belle ampleur, est riche et très parfumé, de garde, naturellement. Très beau 2007, à forte majorité de Sémillon (90 %), d’une belle matière riche et onctueuse, de grande concentration, aux notes d’agrumes (citron, pamplemousse), un vin bien équilibré et d’une belle élégance. Il y a également Les Remparts de Bastor-Lamontagne 2013, avec un beau caractère fruité, de la fraîcheur, de la rondeur, des notes d’écorce d’orange, un Sauternes idéal au début du repas, le Caprice 2014, un vin très agréable, élégant, à déguster à l’apéritif, aux délicieux arômes de fruits à chaire blanche (poire), aux notes florales de jasmin, d’acacia, de bouche franche, et le Bordeaux blanc sec Sauvignon 2012, parfumé, de jolie teinte dorée, au nez subtil de fleurs blanches et fumé, tout en harmonie.
Pour Saint-Robert : Le Graves rouge 2014, aux nuances d’humus et de cassis mûr, un vin de bouche ample et fondue, de très bonne garde, le Graves blanc 2015, de bouche distinguée où dominent les fruits secs, de robe dorée, et le Graves blanc Saint-Robert Poncet-Deville 2013, aux arômes d’agrumes mûrs, un vin plus puissant, qui mérite une cuisine élaborée.

Directeur : Vincent Priou

Éric COTTAT


Excellent Sancerre rouge La Vallée des Vignes 2014, bien marqué par son Pinot Noir, Vignes plantées en 1989 et 1990 sur sol argilo-limoneux, culture raisonnée, élevage 50% en fûts de chêne et 50% en cuves durant 10 mois, un vin de couleur profonde, ample, au nez où prédominent les fruits cuits, aux tanins étoffés, tout en persistance, classique, intense et charmeur au palais, de bouche corsée, aux connotations de cerise, de sous-bois et d’épices, (9,20 €).

Domaine Paul CHAMPIER


On se veut ici amoureux et respectueux de notre métier : “Nous sommes des Vignerons de Terroir qui œuvrons dans l'esprit de la tradition. Nos vins sont naturels ; les cuvées rigoureusement sélectionnées, élevées au rythme des saisons dans la belle cave voûtée au foudre en bois pendant neuf à dix mois, sont mises en bouteilles au domaine par nos soins.”

Le Brouilly 2010, de robe brillante, est un vin réussi et charnu, puissant et complexe, de bonne garde, épicé, qui emplit bien la bouche (8,40 €), tandis que le Brouilly 2009, “à l’ancienne”, délivre des arômes de fruits macérés et d’épices, un vin de belle teinte grenat, dense au nez comme en bouche, alliant finesse et charpente, aux tanins bien soyeux et très équilibrés, qui poursuit sa très bonne évolution (12 €). Joli Côte-de-Brouilly 2011, puissant en bouche, aux tanins fins bien équilibrés, aux notes de fruits rouges cuits très caractéristiques (8,80 ).

Marie-Claude Champier

69460 Odenas
Tél. : 04 74 03 42 23
Fax : 04 74 03 48 41
Email : paulchampier@terre-net.fr

Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins


> Les précédentes éditions

Edition du 18/04/2017
Edition du 18/04/2017
Edition du 11/04/2017
Edition du 11/04/2017
Edition du 04/04/2017
Edition du 04/04/2017
Edition du 28/03/2017
Edition du 28/03/2017
Edition du 21/03/2017
Edition du 21/03/2017
Edition du 14/03/2017
Edition du 14/03/2017
Edition du 07/03/2017
Edition du 07/03/2017
Edition du 28/02/2017
Edition du 28/02/2017
Edition du 21/02/2017
Edition du 21/02/2017
Edition du 14/02/2017
Edition du 14/02/2017
Edition du 07/02/2017
Edition du 07/02/2017
Edition du 31/01/2017
Edition du 31/01/2017
Edition du 24/01/2017
Edition du 24/01/2017
Edition du 17/01/2017
Edition du 17/01/2017
Edition du 10/01/2017
Edition du 10/01/2017
Edition du 03/01/2017
Edition du 03/01/2017
Edition du 27/12/2016
Edition du 27/12/2016
Edition du 20/12/2016
Edition du 20/12/2016
Edition du 13/12/2016
Edition du 13/12/2016
Edition du 06/12/2016
Edition du 06/12/2016
Edition du 29/11/2016
Edition du 29/11/2016
Edition du 22/11/2016
Edition du 22/11/2016
Edition du 15/11/2016
Edition du 15/11/2016
Edition du 08/11/2016
Edition du 08/11/2016
Edition du 01/11/2016
Edition du 01/11/2016
Edition du 25/10/2016
Edition du 25/10/2016
Edition du 18/10/2016
Edition du 18/10/2016
Edition du 11/10/2016
Edition du 11/10/2016
Edition du 04/10/2016
Edition du 04/10/2016
Edition du 27/09/2016
Edition du 27/09/2016
Edition du 20/09/2016
Edition du 20/09/2016
Edition du 13/09/2016
Edition du 13/09/2016
Edition du 06/09/2016
Edition du 06/09/2016
Edition du 30/08/2016
Edition du 30/08/2016
Edition du 23/08/2016
Edition du 23/08/2016
Edition du 16/08/2016
Edition du 16/08/2016
Edition du 09/08/2016
Edition du 09/08/2016
Edition du 02/08/2016
Edition du 02/08/2016
Edition du 26/07/2016
Edition du 26/07/2016
Edition du 19/07/2016
Edition du 19/07/2016

 




H. DARTIGALONGUE ET FILS


DOMAINE FRANCOIS BERTHEAU


CHAMPAGNE BOULARD-BAUQUAIRE


DOMAINE ALARY


CHATEAU HAUT-SAINT-CLAIR


DOMAINE VINCENT BACHELET


DOMAINE LAFRAN-VEYROLLES


CHATEAU LAROQUE


DOMAINE DE ROSIERS


DOMAINE CRET DES GARANCHES


HENRY NATTER


CHAMPAGNE PERSEVAL-FARGE


CHATEAU DE LA BRUYERE



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales